Dans une déclaration signée en marge de la COP21, 27 grands investisseurs appellent à l’adoption de standards en matière de green bonds. Objectif : déterminer quelles obligations peuvent vraiment être qualifiées de « vertes ». Car aujourd’hui, le manque de critères clairs de définition dissuade certains émetteurs de se lancer par crainte d’accusation de green washing. Mais à l’inverse, l’élaboration de standards trop contraignants pourraient avoir les mêmes effets dissuasifs. Décryptage.

image